Navigation dans le site :

  1. Accéder au contenu
  2. Accéder au menu rubriques principales
  3. Accéder au moteur de recherche
  4. Accéder au choix de la langue
  5. Accéder au menu Aide
  6. Accéder au raccourcis clavier

Traitements Expliqués 1

Liste des liens direct pour accéder aux rubriques :

Qu’est ce qu’une angioplastie coronaire ?

L’angioplastie coronaire consiste à amener un ballonnet gonflable jusqu’au niveau du rétrécissement de l’artère coronaire. Lorsqu’il est gonflé, le ballonnet écrase la plaque d’éthérome et restaure ainsi la lunmière artérielle.

En pratique, des sondes sont introduites sous anesthésie locale dans une artère au niveau du pli de l’aine ou du bras.

Dans un premier temps, une sonde de coronarographie permet de visualiser le rétrécissement de l’artère coronaire.


Dans un deuxième temps, une sonde à ballonnet est amenée jusqu’au contact du rétrécissement, où le ballonnet est gonflé.


Qu’est-ce qu’un pontage coronarien ?

L’intervention chirurgicale appelée pontage coronarien vise à amener du sang au myocarde en court-circuitant une sténose coronaire grâce à la constitution d’un “pont” entre l’aorte et l’artère coronaire (au-delà de la sténose). Ce pont est généralement réalisé avec une artère mammaire ou une veine prélevée sur une jambe (veine saphène).

Cette intervention permet la disparition ou une forte diminution des symptômes et, dans certains cas, améliore le pronostic à long terme. Il est rarement effectué en urgence.

Qu’est-ce qu’un “stent” ?

Les endoprothèses coronaires ou “stents” coronaires représentent un progrès récent dans le traitement de la maladie coronaire.

Un “stent” est un tube en treillis métallique. Après une angioplastie coronaire par ballonnet, il est placé à l’intérieur de l’artère pour maintenir le vaisseau ouvert. Le“stent” nécessite la prise d’un traitement anti-thrombotique.


Devrai-je effectuer des contrôles de suivi et pourquoi ?

Il est absolument nécessaire que vous fassiez des contrôles de suivi afin que le médecin puisse évaluer l’évolution de votre maladie coronaire. Il en profitera pour faire le point avec vous sur votre hygiène de vie et vos facteurs de risque. Si vous avez eu une angioplastie, une surveillance clinique et un test d’effort seront effectués à intervalles réguliers au cours de la première année, puis une fois par an ou en cas de nouveaux signes afin de vérifier que la lésion ne s’est pas produite.

Devrai-je suivre un traitement au long cours ?

Un traitement au long cours est indispensable, il comprend :

  • Des règles hygiéno-diététiques en évitant les situations stressantes et une prise en charge thérapeutique des facteurs de risque vasculaire.
  • Un traitement anti-thrombotique.
  • Un traitement anti-ischémique de fond.

Il faut distinguer, dans la prise en charge au long cours, deux versants du traitement :

  1. Un traitement de fond pour lutter contre la maladie athéromateuse et prévenir ses complications, dans lequel s’insèrent les règles d’hygiène et de diététique ainsi que les traitements médicamenteux
  2. Un traitement contre les symptômes de la maladie coronaire, dans lequel on retrouve les médicaments anti-angineux ainsi que les gestes de revascularisation tels que le pontage, l’angioplastie ou la pose de stent qui peuvent également être effectués hors urgence.

Qu’est-ce qu’un traitement anti-thrombotique ? Que va-t-il m’apporter ?

Les anti-thrombotiques préviennent la formation de caillots sanguins (thrombi). Ils sont donc donnés chez les personnes souffrant d’athérothrombose, après un infarctus du myocarde notamment. Leur principal effet indésirable est un risque d’hémorragie qui, s’il apparaît, doit faire consulter immédiatement un médecin.

Les personnes qui reçoivent ce traitement doivent surveiller les signes éventuels d’hémorragie (sang dans les selles ou les urines, ecchymoses, etc.) de façon générale, il est impératif de demander un avis médical avant de prendre tout nouveau médicament, même lorsqu’il est donné sans ordonnance.

Qu’est-ce qu’un traitement anti-ischémique de fond ? Que va-t-il m’apporter ?

Les traitements anti-ischémiques au long cours permettent de lutter contre l’ischémie due aux plaques d’athérome et donc d’éviter une souffrance des zones du cœur, irriguées par les artères qui ont ces plaques. Ils permettent donc de diminuer les douleurs, mais ils permettent également de maintenir un certain niveau d’irrigation du cœur, notamment lors de l’effort.

Qu’est-ce qu’un anti-agrégant plaquettaire ? Que va-t-il m’apporter ?

Un anti-agrégant plaquettaire fait partie des traitements anti-thrombotiques. C’est un médicament qui empêche les plaquettes qui circulent dans le sang de s’agréger (s’agglutiner). Il diminue ainsi le risque de formation de caillots dans les artères (ou thrombi) qui peuvent se former au contact d’une plaque d’athérome et venir boucher l’artère.

On les donne aux personnes ayant un risque athérothrombotique, notamment chez les patients souffrant d’angor, pour prévenir un infarctus du myocarde pour éviter une récidive.

N’oubliez pas, lors de la consultation avec votre médecin, de lui indiquer si vous souffrez ou avez eu des antécédents d’ulcère digestif.

Les anti-agrégants plaquettaires peuvent par ailleurs augmenter les effets des anticoagulants et provoquer des accidents hémorragiques. La prise simultanée des deux classes de médicaments impose donc impérativement un avis médical.

Toujours en raison du risque hémorragique, les personnes qui doivent subir une intervention chirurgicale ou une extraction dentaire doivent informer l’anesthésiste, le chirurgien ou le dentiste qu’elles prennent un anti-agrégant plaquettaire.

Qu’est-ce qu’un bêta-bloquant ? Que va-t-il m’apporter ?

Sauf contre-indication, les bêta-bloquants font partie intégrante du traitement de l’infarctus du myocarde. Ils ralentissent le cœur et diminuent les besoins en oxygène du muscle cardiaque. Ils protègent également contre la survenue d’arythmies. L’interruption d’un traitement par bêta-bloquant ne doit jamais se faire sans l’avis d’un médecin.

Qu’est-ce qu’un inhibiteur calcique ? Que va-t-il m’apporter ?

Les inhibiteurs calciques ont à la fois une action contre l’hypertension artérielle et contre l’angine de poitrine et font donc partie des deux types de traitement. Ils ont un double effet : ils réduisent les besoins en oxygène du cœur et ils augmentent le débit sanguin coronaire.

Qu’est-ce qu’un inhibiteur de l’enzyme de conversion ? Que va-t-il m’apporter ?

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) sont des antihypertenseurs mais ils peuvent être utilisés également comme traitement de fond dans l’insuffisance coronaire chez certains patients. Après un infarctus du myocarde, même en l’absence d’hypertension artérielle, ils sont indiqués chez des patients qui ont une mauvaise fonction ventriculaire et/ou ayant une insuffisance cardiaque (ce qui correspond aux gros infarctus).

Qu’est-ce qu’un dérivé nitré ? Que va-t-il m’apporter ?

La trinitrine, principal représentant des dérivés nitrés d’action rapide, doit être prise en cas de survenue d’une douleur angineuse. Elle agit très rapidement et ses effets durent environ 20 à 30 minutes. Son action passe par une dilatation des artères, y compris des coronaires, ce qui diminue le travail cardiaque.

La trinitrine est utilisée sous forme de comprimés à croquer, à laisser sous la langue ou pulvérisée en spray sous la langue. Elle peut être prise à titre préventif avant une marche ou un effort physique, par temps froid ou en période digestive, etc.

En dehors de la trinitrine à action rapide, il existe des dérivés nitrés à action prolongée donnés sous forme de comprimés retards, pommades ou timbres transdermiques.

Quels traitements contre l’hypercholestérolémie ?

Si vous avez trop de cholestérol dans le sang, votre médecin doit commencer par vous faire suivre un régime qui, selon l’anomalie des lipides que vous présentez, comportera une réduction des graisses saturées et du cholestérol alimentaire.

En cas de surpoids, ces mesures devront s’associer aussi à un régime réduit en calories. Si malgré le régime, le problème persiste votre médecin vous proposera un médicament adapté, en complément du régime.

Parmi les médicaments que le médecin peut vous proposer, il existe les statines. Les statines diminuent le dépôt de cholestérol en abaissant le cholestérol LDL ainsi que, dans une moindre mesure, les triglycérides et en augmentant le cholestérol HDL.

 

Références :

  1. Brochure maladie coronaire et Infarctus Du Myocarde : 101 questions/réponses