Navigation dans le site :

  1. Accéder au contenu
  2. Accéder au menu rubriques principales
  3. Accéder au moteur de recherche
  4. Accéder au choix de la langue
  5. Accéder au menu Aide
  6. Accéder au raccourcis clavier

Conseils au quotidien1

Liste des liens direct pour accéder aux rubriques :

Devrai-je effectuer des contrôles de suivi et pourquoi ?

Oui, il est absolument nécessaire que vous fassiez des contrôles de suivi afin que le médecin puisse évaluer l’évolution de la maladie athérothrombotique au niveau des artères des membres inférieurs mais aussi des arthères du cœur (coronaires) et du cerveau (carotides). Il en profitera pour faire le point avec vous sur votre hygiène de vie et vos facteurs de risque.

Si vous avez une angioplastie, une surveillance clinique et un écho-Doppler seront effectués à intervalles réguliers au cours de la première année, puis une fois par an ou devant l’apparition de nouveaux signes, afin de vérifier si l’arthère dilatée ne s’est pas re-sténosée. Si vous avez eu un pontage, une surveillance médicochirurgicale et un écho-Doppler seront pratiqués régulièrement. Cette surveillance sera exercée conjointement par votre médecin traitant, l’angiologue et le chirurgien.

En cas d’évolution de la maladie, devrai-je adapter mon traitement ?

Oui, il est possible que le médecin modifie votre traitement en fonction de l’évolution de votre maladie (réapparition ou aggravation des symptômes) et de vos facteurs de risque (diabète, hypertention artérielle, anomalie des lipides).

Il peut être amené à vous proposer d’autre médicaments, un geste local (angioplastie) ou chirurgical (pontage).

Sur quels signes de complication dois-je porter plus particulièrement mon attention ?

Il est nécessaire de consulter très rapidement votre médecin devant la survenue de douleurs nocturnes, en cas d’ongle incarné, de cor au pied, de verrue plantaire, de mycose des pieds, ou si vous constatez l’apparition d’ulcérations (au niveau des oreils, du talon), de zones noires sur la peau des pieds (nécrose).

En cas de complication, qui dois-je alerter ?

En cas de complication,vous devez tout de suite prévenir votre médecin traitant qui en fonction de son examen prendra les dispositions nécessaires (consultation d’un spécialiste, d’un chirurgien, hospitalisation... ).

Sur quels signes de complication dois-je être amené à consulter aux urgences ?

En cas de douleur de jambe très intense et de survenue brutale ou si une partie de la jambe devient soudainement pâle et glacée il faut consulter en extrême urgence, car il faut craindre une ischémie aiguë (arrêt total de la circulation du sang).

Ses conséquences peuvent être redoutables pour le membre concerné, si une prise en charge n’est pas effectuée dans les trois heures qui suivent la survenue des symptômes.

 

Références :

  1. Brochure Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs : 101 questions/réponses